JUGER DES VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES AU PRÉTOIRE

« Juger des violences psychologiques au prétoire » 


de Catherine Guilyardi et Guillaume Baldy sur France Culture

« Les classements sans suite des plaintes risquent de se multiplier… et le doute profitera à l’auteur des faits non retenus. »

« Les magistrats considèrent que le texte n’est pas assez opérationnel… mais il y a aussi la question de la sensibilisation des acteurs judiciaires à ces faits de violence psychologique »

« On définit le harcèlement par le fait de harceler »

Capture d’écran 2014-02-11 à 17.35.12

« Les quelques cas ou les tribunaux reconnaissent ces violences sont ceux où les victimes ont fini par se suicider… »

« Juger des violences psychologiques au prétoire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s