FRED ET MARIE – 2

Vous avez été très nombreux à regarder par l’intermédiaire du blog la première partie de la campagne Fred et Marie, campagne contre les violences conjugales, à retrouver sur : www.fredetmarie.be, et organisée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Un jour, Marie réagit. C’est la suite, la deuxième partie de cette campagne.

NB : Si dans cette campagne le « bourreau » est un homme, il ne faut pas en déduire des propos ou théories sexistes de la part de CVP ou encore de la fédération Wallonie – Bruxelles.
C’est un cas, un exemple pour illustrer les violences conjugales. Transposer et inverser les rôles est parfaitement possible.
Vous pouvez d’ailleurs regarder la campagne Huit couples, qui illustre parfaitement ce propos.

 

2 comments

  1. Bonsoir, j’ ai relu mon texte et l’ ai corrigé un peu………. pouvez vous le remplacer par celui là?: si vous voyez des fautes d’ orthographe, n’ hésitez pas.

    PERVERSES NARCISSIQUES

    Témoignage: Anonyme | 12/17/2013 à 17 h 53 min

    Le bourreau, oui homme des fois, mais aussi femme, souvent.

    La femme victime et soumise, oui, on entend cela, on compatit, on l’ admet de plus en plus, on en parle, mais on ne peut toujours comprendre de l’ extérieur, si l’ on a pas vécu…….. et dans certaines régions du sud, on peut même en rire bêtement au nom du machisme. La femme est libre, en apparence seulement, libre de partir, et son caractère impulsif, intuitif l’ y pousse souvent, et la sauve; mais lorsque cela arrive à un homme, c’ est l’ impensable. L’ homme est piégé au nom de cette même éducation qui fait que seules les femmes en pleurent. La femme humiliée, battue pourra fuir et se plaindre, et même si elle est peu entendue il y aura toujours une amie en secours, mais pour un homme…….. vous le voyez courir à la gendarmerie? moi, pas. Si l’ on a pas vécu, on peut se demander pourquoi cet homme n’ a pas été capable de raisonner sa femme…… ils auraient pu et du voir un médiateur de couple, un psy……. mais si l’ on a pas vécu, on ne peut pas savoir que tout cela ne sert à rien. Les psy aussi sont trahi par leurs patients qui n’ attendent pas guérir pour eux même, puisque c’ est l’ autre l’ anormal. Si l’ homme en réplique ( ou légitime défense) se rebelle, et porte un coup, sa femme, elle, n’ y manquera pas de porter plainte, euh non! de le menacer du gendarme plutôt, et cela à la moindre égratignure, mais elle préférera hurler dans tout le quartier sans honte, fière des représailles infligées….. alors par chantage elle accentuera sa main mise. Si l’ homme fuit, sans se plaindre, c’est qu’il abandonne le foyer, mais pourquoi se plaindre? il l’ aime sa femme, mais ne la comprend pas. S’ il désire le divorce, malgré sa soumission, matérialiste, il sait qu’ il y perdra beaucoup, et puis il culpabilise, se dit qu’ il n’ a jamais rien fait pour, bien au contraire, il hésitera longtemps. On dit les hommes plus cartésien, moins impulsif alors il risque fort de, d’ y rester, peser sans cesse le pour et contre, d’ encaisser toujours, d’ excuser, de se créer sa bulle virtuelle, et d’ y perdre son âme, d’ oublier ce qu’ il a été……Personne n’ en saura rien, il ne sortira plus, n’ aura plus d’ amis, plus de famille, et petit à petit perdra même son entrain au travail. Sa femme aura beau jeu, elle sortira elle, se plaindra du comportement de son homme, que jamais il ne l’ invite au resto, que jamais il organise de vacances, pas de surprise, aucune attention, que et que………. Mais le bon homme sait lui qu’ il a tout tenté à sa manière, mais qu’ il avait toujours faux, jamais d’ encouragement à renouveler, il sait que chaque fait et geste de sa part est prétexte à dénigrements, insulte et violences …Comment cela fini? les faits divers souvent, pour coups et blessures, la drogue, l’ alcool, le chômage, le suicide aussi…… Alors oui, vous pouvez supposer que dans certaines régions ils sont nombreux les hommes dans ce cas, mais vous ne le saurez jamais, vous ne pourrez les reconnaître….. si vous n’ avez pas déjà vécu et réchappé à cela.

    Difficile de me relire sans en pleurer, trop d »émotion. Mais depuis le 26/11 date de la découverte d’ une première vidéo, à l’ occasion de la journée contre les violences faite aux femmes,j’ ai pu mettre un nom sur la maladie de ma femme, et cela ma déculpabilisé, j’ ai fait beaucoup de chemin et je suis fier d’ avoir décidé aujourd’ hui de demander le divorce sans présumer des difficultés à venir. Dans tout ce que j’ ai lu il est bien dit que c’ est la seule solution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s