ENFANT DE PÈRE TOXIQUE – TÉMOIGNAGE

Bonjour,

Je n’ai jamais vraiment été très douée pour raconter les choses, mais si je vous écris ce mail aujourd’hui c’est pour vous raconter mon histoire, témoigner… Ou juste pour pouvoir évacuer, je ne sais pas.

Je m’appelle XXX, j’ai XX ans. Je suis une fille de parents toxiques, en tout cas d’un père toxique.

J’ai passé mon enfance à voir mes parents s’hurler dessus… De voir mon père hurler sur ma mère et ma mère pleurer.
A mes deux ans, ma mère a perdu son emploi, mon père lui a dit de ne pas chercher un autre travail (la bonne aubaine)… Il l’a séparé de sa famille, elle n’a plus d’ami.
J’ai donc vu, jour après jour ma mère être détruite, dénigrée, insultée, soumise et mon père qui essayait de me monter contre elle, de me faire participer à sa destruction.

Mais j’ai grandi, je suis devenue une adolescente, un être capable de penser par lui même, ce jour là, mon père a trouver une autre victime.
J’ai suivi le même chemin que ma mère, j’ai perdu toute confiance en moi, j’ai passé le bac qu’il voulait que je passe, je suis devenue dépressive, instable, défaitiste, boulimique et dépendante affective, j’avais RDV toutes les semaines chez le médecin car je somatisais. (Et evidemment on ne me trouvait rien)

Après mon baccalauréat, au début de l’année 2009, il a été diagnostiqué maniacodépressif, il a bien sûr rejeté sa maladie et ne prend pas ses médicaments.

En Mars dernier, c’était la crise de trop, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis parti du domicile familiale pour vivre avec mon copain (Heureusement que je l’ai rencontré)
Au début, il me harcelait, menaçait mon compagnon, venait sonner en bas de mon immeuble, prenait des photos d’où nous vivons. C’était surement sa manière à lui d’essayer de continuer à me contrôler.
J’avais peur pour ma mère, elle m’envoyais des SMS et des mails tous les jours pour me décrire ses moindres faits et gestes. Je lui ai dit de partir, mais rien n’y fait, elle ne veut rien savoir… J’ai fini par abandonner, j’ai fini par me dire que je devais penser à moi et ne plus m’angoisser pour elle… Encore la semaine dernière il s’est énervé contre elle, lui reprochant assez violemment tous les maux du monde, et aujourd’hui, elle me dit que ce n’est pas grave, qu’il s’est calmé.

J’ai déjà passé 24 ans de ma vie a essayé de la protéger.

Je suis parti, j’en suis fière, mais au fond de moi je suis toujours brisée, bien que depuis quelques semaines je recolle enfin les morceaux.
La vie avec mon conjoint est parfois dificile, entre les crises d’angoisses, les peurs incohérentes (De l’abandon notamment mais aussi la peur de « m’engager » pendant les moments intimes) et mes moments de vide…

J’essaye de garder espoir même si c’est souvent difficile, je ne pense pas être devenue une personne toxique mais je sais que les 24 ans que j’ai vécu auprès de mes parents ont fait de moi une personne instable et mon instabilité en devient parfois dangereuse, autant pour moi que pour les autres.
Je n’ai finalement pas fait d’étude, en l’espace de 4 ans j’ai fait souffrir mon compagnon autant que j’ai dû souffrir pendant 24.
Malgré mes moments de vide (Comme aujourd’hui), je sens que je vais mieux.

J’aimerai juste dire à tous ceux qui vivent dans cette prison que, oui c’est dur, oui, nous sommes souvent seul(e) fasse à nous même car nous avons été isolé(e).
Le peu de personnes à qui nous en parlons ne nous comprends pas, on nous dit que l’on fabule ou qu’on exagère.

Mais il ne faut pas cesser de se battre pour (re)devenir celui qu’on est, libérez vous!

J’ai surement oublié des tonnes de choses, mais tout se chamboule dans ma tête… Trop de choses à dire .

Je vous remercie d’avoir créé cette association,

15 comments

  1. je comprends cette situation car j’ai vécu avec un mari toxique pendant des années…au début de notre union ça se passe bien…mais ça se dégrade progressivement…on est sans cesse dévalorisée et dénigrée..et cette dévalorisation permanente nous fait perdre confiance en nous…on finit par douter de soi -même…et en plus mon conjoint hurlait en permanence comme une furie…un jour, il a pété la porte de la cuisine avec son pied…il a jeté ma fille de 10 mois violemment sur le matelas car elle pleurait la nuit…j’ai beaucoup de choses à dire mais c’est l’enfer…heureusement, j’ai réussi à ce qu’il parte de la maison…mais je n’ai pas de travail et je me demande comment je vais m’en sortir avec ma fille de 15 ans et mon fils de 20ans…
    mais il faut en parler…la parole libère…et porter plainte si il y a lieu…moi je l’ai fait…car mon conjoint m’a brisé un verre sur le crâne et j’ai eu 7 points de suture…

  2. je voulais ajouter que mon fils de 20 ans s’est réfugié dans la drogue et que ma fille de 15 ans est dépressive suite à ce qu’ils ont vécu avec leur père toxique…
    ma fille est insomniaque….

  3. Bonjour,
    ON dit que les épreuves rendent plus forts…Je ne sais pas, mais tout de même , pour répondre à XXX, on est parfois vraiment trop éprouvées dans nos vies. Quand vous parlez de vos parents hurlant, d’une mère qui souffre, forcément, on reproduit. Quand j’étais petite, j’entendais ma mère pleurer et… je pleurais aussi, je prenais sa souffrance en charge. Plus tard, j’ai continué à souffrir pour les autres, impossible de gérer les émotions. Et pas de chance, je suis tombée sur un super PN! Je ne m’en rends compte que maintenant, depuis qu’il retient les enfants chez lui et prétend que le juge sera de son côté, sinon gare à moi!
    Du coup, les souvenirs remontent, il m’a isolée de tous, de ma mère également qui a finit par se laisser mourir à 64 ans. J’essaye de « temporiser », de calmer la tempête de mon cerveau, comment vais-je pourvoir paraître forte et équilibrée devant un juge.Mon avocate n’aborde pas le sujet de la violence psychique subie par mes enfants, malgré un signalement et une plainte. Je ne demande pas à les récupérer, ils ont 14 et 16 ans, je demande seulement que le juge accorde l’alternance, c’est à dire, qu’ils aient la liberté d’aller chez chacun des parents de manière libre et consentie. C’est ce qu’il veulent aussi.
    J’espère que mon ex va se noyer dans ses propres mensonges .
    Je n’ai rien à présenter au juge , seulement de l’amour.
    Je dois tenir, la dépression n’est pas loin.
    LIBERTE

    1. Votre avocat peut demander une enquête sociale mais aussi que les enfants soient auditionnés sans que le procès verbal soit transmis aux deux parties (vous et le père). Vos enfants peuvent être accompagné d’un avocat pour enfant pour garantir leurs droits. Parlez en à votre avocat. Vous pouvez peut-être aussi contacter le défenseur des enfants de votre régions qui peut vous donner une liste d’avocats pour enfants. Vos enfants peuvent aussi écrire au juge, ou au défenseur des enfants….. Votre avocate doit parler des risques que les faits, gestes et paroles de votre ex mari a eu envers vous, peuvent se reproduire sur vos enfants.
      Montrez votre intégrité à vos enfants, ils sauront s’appuyer dessus. Vous craquez… dites leur c’est normal d’avoir des émotions et ce n’est pas pour autant une preuve de faiblesse. C’est la vie avec ses joies et ses peines. Par moment vous avez de la peine. J’espère que vous obtiendrez la garde alternée….. tenez nous au courant !

      1. @DIPLO Suite et audience : finalement, l’aîné a écrit une lettre au Juge, et j’ai changé ma position, j’ai demandé la RA pour le grand et la résidence principale pour le plus petit. Mon avocate m’a enfin soutenue, il était temps.
        Du coup, je me suis présentée à l’audience avec un bon moral, très calme. C’était sûrement un jour béni comme il en arrive rarement. De plus, il n’y avait personne, le Juge était donc assez disponible. Incroyable !
        Et bien, je peux affirmer que le serpent s’est mordu la queue ! mon ex et son avocate étaient agressifs, au lieu de parler de l’intérêt des enfants, ils n’ont cherché qu »à me mettre en faute et à me salir.
        J’ai demandé à prendre la parole,après mon avocate et, parfaitement sereine, j’ai appuyé sur l’affectif et la relation mère-enfant, et profité de l’attention du Juge pour glisser les menaces de Monsieur et les conséquences sur nos fils.
        Le délibéré sera rendu mi-février. J’ai un bon ressenti.
        Et aussi une certaine fierté d’avoir réussit à maîtriser l’émotion.
        Mais aussi une très grande fatigue les jours suivants, je l’avoue.
        Alors, je remercie Diplo et ceux où celles qui écrivent et encouragent.
        Ce n’est pas inutile, la preuve !

  4. Enfant de père toxique, je me suis toujours étonnée de la résilience dont j’ai été capable… Aujourd’hui à 46 ans je m’aperçois que « ben non » finalement pas tant que ça, c’est au moment de mon divorce que je prends conscience que mon mari était lui aussi un pervers narcissique!

  5. Je rencontre le même schéma que toi. Mais enfants ont 15 ans et bientôt 18 ans. Le père ainsi que son entourage me font passer pour une personne dangereuse car il m’a tellement poussé au bout du rouleau que j’ai fait une T.S. Grace a cela, il a obtenu la garde et je ne l’ai voit qu’un dimanche sur deux. C’est affreux pour une mère qui a consacré tout son temps pour le bien être de ses enfants et de son ex époux. Chaque jour, je pries pour mes enfants car je crains une aliénation parentale.

    1. et quand les enfants sont avec toi, vous en parlez ?
      oui, c’est affreux, des enfants que l’on a choyé, dorloté, des années durant et que, étant petits, leur père ne s’en occupait pas vraiment, . Et d’un seul coup comme ça , il se mettrait à revendiquer une paternité idéale , et la maman ne serait qu’une débile ?(où l’inverse, il y a aussi des pères victimes) je préfère ne pas exprimer ici ce que je pense de la justice au service du mensonge dans trop de cas.
      (pas tous heureusement)

    2. Tout à fait…. c’est une situation vraiment difficile. Priver une mère de la garde de ses enfants…. pour moi ce n’est qu’en cas de maltraitance ! J’ai aussi dû faire face à cela pendant 5 ans. C’est complètement contre nature à un point qui nous enfonce terriblement. Si vous habitez dans la même ville, demandez une garde alternée dès que tu vas mieux. Je sais que les procédures sont vraiment pénibles mais bon, il faut espérer…..
      Dans mon cas, la justice n’y est pour rien : je n’ai récupéré la garde de mes enfants que lorsqu’il a décidé de s’en débarrasser après un divorce à son avantage puisqu’il en avait la garde. De là à dire, qu’il les avait utiliser dans ce seul but… il n’y a malheureusement qu’un pas.
      Aujourd’hui, il ne propose de les voir qu’une ou deux fois par an et annule à la dernière minute.

      Comment les juges pourraient-ils faire la part des choses ?
      Plus de temps ? Plus de moyens ? C’est certains !
      Sur la question de la garde des enfants, l’état doit admettre que la situation est plus que tendue et mettre de nouveaux moyens afin de protéger les enfants à conserver le lien le plus étroit possible avec ses deux parents, de protéger les parents des éléments toxiques pour de meilleures conditions de vie et de construction de vie pour les enfants.
      C’est un vrai enjeux de société, de santé, de morale mais aussi économique car tout cela a un coût exorbitant.

      C’est une question récurrente pour moi car je sais que nous ne sommes pas de rares exceptions !

  6. A propos du père toxique, quand ma mère est décédée , il a fait cette réflexion
    « bon débarras » , pourtant ils étaient divorcés depuis 30 ans, toxique on est , toxique on reste !
    Quand il est mort à son tour, je n’ai rien ressenti, rien de rien, je trouvais même qu’il avait déjà vécu trop longtemps .
    Excusez moi, c’est dur mais vrai

  7. bonjour à chacun et chacune
    je voudrais juste vous envoyer un mot de réconfort pour vous dire que quand vos enfants seront un peu plus âgée ( 14 ou 16 ans c’est trop jeune encore) ils comprendront ce que vous avez souffert et peut-être leur avez caché en partie mamanloulou vous verrez j’en suis sûre vos enfants être complètement pour vous même s’ils voient leur père J’avais très peur pour mes petits-enfants car leur père salissait leur mère sans arrêt et maintenant l’aîné qui a 19 ans a compris et ill dit je continue à aller chez papa pour ne pas laisser mon frère seul
    Je vous souhaite beaucoup de courage mais surtout gardez confiance vous avez mille fois bien fait de partir et vous allez vous en sortir bien que je sache que c’est dur

  8. Mamanloulou je suis contente de vous lire et de vous sentir confiante J’espère de tout mon coeur que cela va bien se passer et que peu à peu vous allez sortir de cet enfer

  9. je cherchais des infos sur le sujet des violences car ma famille a subit ce que tu as subit ce qui me permet de te féliciter pour ton courage sache qu’il y a des association qui pourrons te venir en aide pour te reconstruire ( CIDFF)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s