PRENDRE L’URGENCE EN CONSIDÉRATION

Après lecture de nombreux commentaires, articles, posts ici ou là, je tiens à nouveau à préciser qu’il faut éviter les assimilations. Les médias parlent aujourd’hui très volontiers des pervers narcissiques, avec raison puisqu’il faut les dénoncer; Mais les médias ne nuancent pas. Or la perversion narcissique , aussi destructrice soit-elle, ne peut pas être imputée à toutes les personnalités toxiques. Un manipulateur ne sera pas forcément PN. Un PN est jaloux, non pas jaloux amoureusement, mais jaloux de la personnalité d’un ou une autre. Mais un jaloux, pathologiquement jaloux, n’est pas forcément PN.

Il faut dénoncer des comportements et avant tout trouver des solutions pour protéger, accompagner et mettre en garde des victimes, anciennes, et futures victimes.

Je crois que chercher à qualifier, sans autre connaissance médicale ou psychologique que celles acquises au fil de quelques lectures, la personne qui en a détruit une autre de PN, ou tout simplement de dingue, doit passer au second plan.

L’urgence est dans la reconstruction et non dans la qualification d’une déviance ou d’une pathologie.

4 comments

  1. Tout à fait d accord!! Les PN sont à la mode de par les médias, ils existent certes, mais tous les hommes ne sont pas PN!!! Le vrai PN est le Pitt Bull, celui qui ne lâche pas sa proie avant qu elle soit immobilisée au sol, sans rien pouvoir faire!!! Ne confonds pas les emmerdeurs,les jaloux , les maniaques, ect…..Le PN c est le chaud et froid, il ne lâche jamais sa proie tant qu elle est vivante, même après la séparation……

  2. Ce que je trouve effrayant, c’est cette sorte de « gloire malsaine » qui existe aujourd’hui à pouvoir dire : j’ai vécu ou je vis avec un (une) PN. Il n’y a aucune gloire, aucun titre, aucune médaille à recevoir. Il y a une personne à terre et qui doit essayer de vivre.

    1. Il faut avant tout essayer de comprendre pourquoi on a pu se laisser manipuler, abuser… Les manipulateurs trouvent une faille chez leur victime ; cette faille est le plus souvent la nécessité de vouloir aider, sauver, tout autant que le besoin d’être aimé. C’est là-dessus qu’il faut travailler. Que la personne qui a manipulé soit PN, ou autre chose, est assez secondaire. Il faut d’abord identifier ce qui a « permis » à la victime de devenir victime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s